Menu
My burn-out
My burn-out

Ce test permet d'évaluer votre qualité de vie professionnelle. Le mot [aider] ci dessous est à ajuster en fonction de votre contexte professionnel. Par exemple :

  • Si vous êtes enseignant, remplacez par le mot "enseigner".
  • Si vous êtes médecin, remplacez par le mot soigner.
  • Si vous êtes avocat, remplacez par le mot représenter etc ...

[Aider] les autres vous met en contact direct avec leur vie. Comme vous l’avez probablement constaté, votre compassion pour les personnes que vous [aidez] peut vous affecter de manière à la fois positive et négative. Les questions ci-dessous concernent votre expérience, tant positive que négative, dans votre fonction d’[aide]. Lisez chacune des questions ci-après sur vous et votre situation professionnelle actuelle. Choisissez la note qui reflète honnêtement la fréquence à laquelle vous avez fait les expériences suivantes au cours des 30 derniers jours.

Je suis heureux.
Jamais
Rarement
Parfois
Souvent
Très souvent

Correct !

Faux !

Je suis préoccupé par plus d’une des personnes que j’[aide].
Jamais
Rarement
Parfois
Souvent
Très souvent

Correct !

Faux !

Je ressens de la satisfaction à pouvoir [aider] les autres.

Jamais
Rarement
Parfois
Souvent
Très souvent

Correct !

Faux !

Je me sens lié à autrui.

Jamais
Rarement
Parfois
Souvent
Très souvent

Correct !

Faux !

Je sursaute ou suis surpris par des bruits inattendus.

Jamais
Rarement
Parfois
Souvent
Très souvent

Correct !

Faux !

Travailler avec ceux que j’[aide] me donne de l’énergie.

Jamais
Rarement
Parfois
Souvent
Très souvent

Correct !

Faux !

Il m’est difficile de séparer ma vie privée de ma profession d’[aidant].

Jamais
Rarement
Parfois
Souvent
Très souvent

Correct !

Faux !

Ma productivité au travail baisse parce que je perds le sommeil du fait des expériences traumatisantes d’une personne que j’[aide].

Jamais
Rarement
Parfois
Souvent
Très souvent

Correct !

Faux !

Je pense que j’ai pu être affecté par le stress traumatique des personnes que j’[aide].

Jamais
Rarement
Parfois
Souvent
Très souvent

Correct !

Faux !

Je me sens pris au piège par mon travail d’[aide].

Jamais
Rarement
Parfois
Souvent
Très souvent

Correct !

Faux !

En raison de mon travail d’[aide], je me suis senti « sur les nerfs » pour diverses raisons.

Jamais
Rarement
Parfois
Souvent
Très souvent

Correct !

Faux !

J’aime mon travail d’[aide].

Jamais
Rarement
Parfois
Souvent
Très souvent

Correct !

Faux !

Je me sens déprimé du fait des expériences traumatisantes des personnes que j’[aide].

Jamais
Rarement
Parfois
Souvent
Très souvent

Correct !

Faux !

J’ai l’impression de ressentir le traumatisme d’une personne que j’ai [aidée].

Jamais
Rarement
Parfois
Souvent
Très souvent

Correct !

Faux !

Mes croyances/convictions me soutiennent.

Jamais
Rarement
Parfois
Souvent
Très souvent

Correct !

Faux !

Je suis satisfait de la façon dont je me tiens au courant de l’évolution des techniques et protocoles d’[aide].

Jamais
Rarement
Parfois
Souvent
Très souvent

Correct !

Faux !

Je suis la personne que j’ai toujours voulu être.

Jamais
Rarement
Parfois
Souvent
Très souvent

Correct !

Faux !

Mon travail me procure de la satisfaction.

Jamais
Rarement
Parfois
Souvent
Très souvent

Correct !

Faux !

Je me sens épuisé par mon travail d’[aide].

Jamais
Rarement
Parfois
Souvent
Très souvent

Correct !

Faux !

J’ai des pensées et des sentiments agréables concernant les personnes que j’[aide] et la façon dont j’ai pu les aider.

Jamais
Rarement
Parfois
Souvent
Très souvent

Correct !

Faux !

Je me sens submergé parce que la charge de travail à laquelle je dois faire face me semble inépuisable.

Jamais
Rarement
Parfois
Souvent
Très souvent

Correct !

Faux !

Je crois que mon travail me permet de faire la différence.

Jamais
Rarement
Parfois
Souvent
Très souvent

Correct !

Faux !

J’évite certaines activités ou situations car elles me rappellent des expériences effrayantes faites par des gens que j’[aide].

Jamais
Rarement
Parfois
Souvent
Très souvent

Correct !

Faux !

Je suis fier de ce que je peux faire pour [aider].

Jamais
Rarement
Parfois
Souvent
Très souvent

Correct !

Faux !

Du fait de mon travail d’[aide], je suis envahi par des pensées effrayantes.

Jamais
Rarement
Parfois
Souvent
Très souvent

Correct !

Faux !

Je me sens « coincé » par le système.

Jamais
Rarement
Parfois
Souvent
Très souvent

Correct !

Faux !

J’ai le sentiment de réussir dans mon travail d’[aide].

Jamais
Rarement
Parfois
Souvent
Très souvent

Correct !

Faux !

Je ne peux me souvenir de parties importantes de mon travail avec des victimes de traumatisme.

Jamais
Rarement
Parfois
Souvent
Très souvent

Correct !

Faux !

Il est très important pour moi de prendre soin d’autrui.

Jamais
Rarement
Parfois
Souvent
Très souvent

Correct !

Faux !

Je suis heureux d’avoir choisi de faire ce travail.

Jamais
Rarement
Parfois
Souvent
Très souvent

Correct !

Faux !

Partagez le quiz pour voir vos résultats !

Inscrivez-vous pour voir vos résultats

Test échelle de qualité de vie professionnelle

%%personality%%.

%%description%%

%%personality%%

%%description%%

C’est le résultat le plus positif. Ce résultat représente une personne qui reçoit un renforcement positif de son travail. vous n’avez pas de préoccupations importantes au sujet de l’engorgement ou de l’incapacité d’être efficaces dans votre travail, que ce soit à titre individuel ou au sein de leur organisation. Vous ne subissez aucune crainte notable résultant de votre travail. Vous êtes engagé(e) et saisissez les possibilités de formation continue ou toutes autres occasions de se perfectionner. Vous êtes vraisemblablement un éléments positifs avec vos collègues et êtes apprécié par vos pairs, qui recherchent votre aide.

Vous avez obtenu un score élevé d’épuisement professionnel (burn-out), et êtes à risque en tant qu’individus et pouvait aussi placer vous retrouver en situation difficile vis à vis de votre entreprise. L’épuisement professionnel est un sentiment d’inefficacité. Dans le milieu du travail, cela peut être le résultat de facteurs personnels ou organisationnels. Le classique burn-out est très souvent associé à des charges de travail élevées et à un mauvais fonctionnement ou organisation en sein de l’entreprise. Une personne en burn-out peut avoir l’impression qu’elle ne peut rien faire pour améliorer les choses. Il est probable que la personne se désengage même de ses obligations. Les personnes qui souffrent d’épuisement professionnel bénéficient souvent d’un congé pour se reposer. Ils peuvent également retirer des bénéfices avec des changements dans leur routine au sein de l’entreprise.

Les personnes qui obtiennent ces scores sont généralement dépassées ou submergées par une expérience négative au travail. Cet état se caractérise également par un sentiment de peur. Si cette peur est liée à un événement qui est est arrivé directement, comme avoir mis sa vie en danger à la suite de sa participation à un évènement particulier; ou si elle a vécu un événement traumatisant comme l’agression sexuelle d’un collègue, il s’agit d’une expérience traumatisante. On parle alors d’expositions directes à des événements dangereux. Toutefois, si la peur de la personne est liée à la prise en charge d’autres personnes directement en danger, on parle dans ce cas, de stress traumatique secondaire. Nous vous recommendons de chercher du soutien pour gérer le stress traumatique et éviter de tomber en dépression.

Cette combinaison est habituellement propre aux situations à risque élevé, comme le travail dans les zones de guerre et de violence civile. Les personnes qui obtiennent un score dans cette fourchette sont souvent très efficaces dans leur travail car elles estiment que leur travail compte. Néanmoins, ils ont un “moi” privé qui est extrêmement craintif en raison de leur engagement avec les autres. Certaines peurs sont justes et appropriées, notamment dans des situations à hauts risques. Cependant, un stress traumatique secondaire élevé est souvent marqué par des pensées, des sentiments, des souvenirs et des expériences traumatisantes où plusieurs expériences peuvent se mélanger entre elles qu’elles aient été vécues par la personne ou par des proches ou collègues. Cela peut être particulièrement difficile à gérer lorsque les expériences vécues par une personne sont similaires à la personne qui vient en aide. Le fait de savoir que d’autres personnes ont été traumatisées par le même type de situations dans lesquelles la personne se trouve peut changer son interprétation de l’événement. Les personnes ayant des scores comme celui-ci ont besoin généralement d'encouragement pour renforcer leur sentiment d'altruisme et de penser qu'elles contribuent au bien commun. Dans ce type de cas, il est recommendé que leurs peurs et leurs symptômes soient traités simultanément. La dépression est théoriquement peu probable étant donné leur haut sentiment de satisfaction.

Votre score est assez critique. Non seulement vous vous sentez dépassée et inutile dans son travail, mais vous en avez littéralement peur. Il est probablement nécessaire que vous prenniez rapidement du recul par rapport à votre travail actuel. Le risque d’un SSPT (symptôme de stress post traumatique) et de dépression est élevé. Néanmoins, un retour à une situation de travail non modifiée avec des conditions identiques ou similaires sera infructueux.

Votre profil est atypique et ne rentre pas dans les cas définis par la méthode ProQOL. Consultez un thérapeute pour approfondir l'étude.

Vous avez des questions ?




Chargement...