Menu
My burn-out
My burn-out

Les 3 degrés dans le processus de burn-out

phase burn out

Le burn-out intervient lorsque la personne a épuisé toutes ses ressources physiques, mentales et émotionnelles. On retrouve 3 degrés différents où progressivement la personne continue à s’enfoncer dans ce processus.

Même si le burn-out semble arriver soudainement c’est un syndrome, c’est-à-dire un ensemble de symptômes qui s’est installé progressivement sur des mois voire des années. La personne n’a souvent pas conscience de ce surmenage extrême.

Une personne en burn-out s’est consumée de l’intérieur, à petit feu. Il n’a plus la moindre ressource, plus d’énergie.

Dans les années 1980, la psychologue américaine Christina Maslach et la psychiatre Susan Jackson ont défini trois degrés dans le processus de burn-out.

Stade 1: L’épuisement

Le premier stade est un épuisement émotionnel autant physique que psychique et qui renvoie à un manque d’énergie, à un sentiment de vide. À ce stade, la personne est vidée nerveusement, ne ressent plus d’énergie, seulement une fatigue extrême qui s’accompagne souvent par d’autres symptômes comme des insomnies, des sautes d’humeur, des difficultés à exprimer des émotions et à se concentrer, une volonté de s’isoler, des migraines…

Lors de ce premier stade, la notion de plaisir commence à disparaître. La moindre activité aussi agréable soit-elle, semble se traduire  par une obligation, une corvée.

Stade 2: La déshumanisation

Le second stade touche à la dimension interpersonnelle avec une déshumanisation des relations. Elle renvoie au développement d’attitudes impersonnelles, détachées, négatives, voire cyniques, envers les personnes y compris celles de son entourage proche. La personne s’isole, se ferme à tout sentiment. A ce stade, le changement de comportement alerte en général les intimes. Il est alors fortement recommandé que la personne se fasse aider au plus vite pour freiner cette spirale mortifère.

Stade 3: La perte de repère

Le troisième et dernier stade renvoie à la dévalorisation de son travail et de la personne elle-même. A ce stade, la personne a perdu confiance en elle. Elle perd ses repères et remet en questions ses valeurs et ses compétences. Sa perception du monde et d’elle-même devient aussi négative que douloureuse et s’accompagne de pensées dévalorisantes du type “je ne suis plus bon à rien…”

En fonction de l’histoire et du tempérament de la personne, ce troisième stade aura pour issue le “bore out”, la personne abandonne et ne s’intéresse à plus rien, ou le “burn in” la personne déploie une hyperactivité.

Dans les deux cas, l’individu continue de puiser dans sur ses ultimes ressources et le corps fini par lâcher. Le cortisol n’étant plus produit, il est littéralement cloué sur place. Cette surchauffe fait exploser la machine ! Pour certaines personnes cela pourra se traduire aussi par un AVC, un accident cardio vasculaire, voire le suicide.

Véronique About

Véronique

Entrepreneur et sophrologue diplômée du CEAS à Paris et de la Sophrology Academy à Ashford, membre de la FEPS, je me suis spécialisée sur les problématiques de stress et de burn-out. N'hésitez pas à me contacter, pour toutes questions ou demande d'accompagnement en sophrologie.