Menu
My burn-out
My burn-out

Combien de temps dure un burn-out ?

durée burn out

Savoir combien de temps va durer la convalescence de son burn-out est évidemment la grande question. Ne le prenez pas à la légère, il faut malheureusement du temps.

Accepter, être en convalescence

Disposer de temps est la plus précieuse de toutes les richesses du monde.

SOCRATE

Presque 100% des personnes en burn-out pensent qu’ils vont se remettre vite.

Raisonnement assez logique quand ce sont ces mêmes personnes qui sont finalement très actives et pleine de motivation pour travailler sur leurs différents projets.

Savant mélange de déni et de frustration, la personne est dans un état de lutte avec elle-même, un combat dans lequel elle puise ses dernières réserves d’énergie. Tant qu’elle associe le burn-out à un simple coup de fatigue en affirmant que les choses vont revenir à la normale, le processus de guérison s’allonge malheureusement !

Certains diront 6 mois, 12 mois, 18 mois… D’autres diront qu’il faut compter la moitié de la période qui amené au burn-out, d’autres encore parlent d’une durée égale au temps qu’il a fallu pour arriver à cet état de burn-out.

Une seule certitude, la période de convalescence est longue et elle va dépendre de la profondeur de l’état d’épuisement et de la durée d’exposition aux facteurs de stress ainsi que de plusieurs facteurs:

–        Depuis combien de temps la personne est sur cette autoroute, beaucoup trop rapide pour elle ?

–        Depuis combien de temps ce stress chronique s’est-il installé ?

–        A quel moment la personne est-elle capable d’accepter cet état de burn-out et de mettre en place des réponses adaptées pour se reposer, se reconstruire ?

–        Est-ce que la personne est capable de se reposer suffisamment ?

–        Acceptera-t-elle de prendre le temps de vraiment se reposer ou est-ce qu’elle se dépêchera de repartir dans tous les sens au moindre regain d’énergie ?

–        Peut-elle lâcher prise ?

–        Est-ce que la personne est capable d’accepter cet état de fait, sans porter de la culpabilité ?

–        Adopter des changements dans sa vie pour ne pas retomber dans les mêmes travers ?

–        Peut-elle ne pas reprendre trop vite son activité ? Ou alors, quelles sont les possibilités d’aménagement pour le faire ?

–        Si la personne doit aussi reprendre une activité pour des raisons économiques, le rétablissement sera de fait beaucoup plus long.

Repartir d’une page blanche

Les mêmes causes produisent les mêmes effets.

PAUL VALERY

La citation de Paul Valery n’est pas tout à fait complète ici mais cette partie m’intéresse particulièrement.

En effet, si une fois remise sur pieds, la personne repart dans les mêmes travers alors la rechute sera inévitable.

Généralement,  lorsqu’une personne a connu un burn-out, elle évite de reproduire le schéma qui l’y a menée car c’est une expérience brutale qui bouleverse la vie, la famille. De plus le temps de convalescence étant souvent très long, la personne sera plus encline à prendre davantage soin d’elle.

Pourtant ce temps peut être très riche. Il peut être l’occasion de repartir d’une page blanche pour écrire une nouvelle page de sa vie.

Cela passe souvent par une phase d’introspection : comment le burn-out est arrivé dans ma vie ? Quels ont été les facteurs déterminants ? Quelles actions à mettre en place pour ne pas les reproduire ? De quoi j’ai le plus besoin ? Quelles sont mes valeurs ?  Quelles sont mes envies ? etc.

Il ne s’agit pas de simplement “s’écouter” mais aussi de « s’accepter », de lâcher prise et regarder avec le plus d’objectivité possible ce qui est bon et ce qui ne l’est pas ou plus, de parvenir à laisser, à abandonner tout ce qui a été nocif pour notre santé. En un mot, de s’alléger !

Véronique About

Véronique

Entrepreneur et sophrologue diplômée du CEAS à Paris et de la Sophrology Academy à Ashford, membre de la FEPS, je me suis spécialisée sur les problématiques de stress et de burn-out. N'hésitez pas à me contacter, pour toutes questions ou demande d'accompagnement en sophrologie.