Menu
My burn-out
My burn-out

Qu’est-ce-que le burn-out?

Définition du burn-out

De plus en plus utilisé mais souvent mal employé, nous allons tenter de vous expliquer ce qu’est le burn-out, ses causes, ses conséquences pour la santé et les signes pour le reconnaître.

Le burn-out, un syndrome d’épuisement

Le burn-out n’est, officiellement, pas une maladie. Considéré comme un syndrome d’épuisement, il se rapproche d’autres critères comme la souffrance liée à un environnement qui nous est inadapté ou comme la conséquence de trop de stress.

Nous pouvons rappeler également, qu’une proposition de loi visait à reconnaître le burn-out comme une maladie professionnelle, mais que celle-ci a été rejetée par l’Assemblée Nationale en février 2018.

Les espèces qui survivent ne sont pas les espèces les plus fortes, ni les plus intelligentes, mais celles qui s’adaptent le mieux aux changements.

CHARLES DARWIN

Définition

Littéralement, «burn-out» se traduit de l’anglais par «se consumer», comme une petite flamme qui brûle de plus en plus doucement jusqu’à un jour s’éteindre.

Le terme est utilisé pour la première fois en 1974 par le psychologue américain Herbert Freudenberger. Il est aujourd’hui entré dans le langage courant, mais il est souvent mal utilisé ou employé à mauvais escient. On l’utilise  beaucoup comme un « nom commun » lorsque nous nous sentons stressés.

Désormais, le burn-out se définit précisément comme un état d’épuisement physique, émotionnel et mental lié à une dégradation du rapport d’une personne à son environnement.

Il est souvent associé à un environnement professionnel mais il peut, aussi, être la conséquence d’événements d’ordre privé ou personnel comme le burn-out d’adolescents ou le burn-out maternel.

Je vous invite à regarder ce film d’animation The Last Knit, il est la définition parfaite du burn-out.

Les causes du burn-out

Le burn-out trouve sa source dans un état d’épuisement qui peut être aussi bien physique (sollicitation importante et continue du corps) que psychique (sollicitation émotionnelle trop forte et continue). Souvent les personnes sont assez surprises lorsque “le corps lâche”. Elles n’ont parfois rien vu venir. En effet, le burn-out s’installe progressivement, sur des jours, des mois, voire des années. Pourtant, le corps envoie généralement des signaux d’alarme (fatigue, douleurs, réactions cutanées etc…). Malheureusement, pour différentes raisons, les individus ne s’y attardent pas, refusent de les écouter ou même n’en prennent pas conscience.

Les conséquences

La victime d’un burn-out se trouve plongée dans une forme de paralysie, une incapacité quasi totale à travailler ou à réaliser les moindres petites choses du quotidien comme se préparer un repas. C’est un blocage complet du corps qui force au repos.

Maladie ou pas maladie?

Finalement peu importe.

Ce que l’on peut affirmer, c’est qu’il s’agit d’un fléau qui touchera près d’un salarié sur trois au cours de sa carrière.

Il y a donc des conséquences lourdes pour l’être humain. Tomber en burn-out n’est pas seulement être stressé. C’est un phénomène qui s’installe sur plusieurs mois voire sur des années, contre lequel il est difficile de lutter (souvent par manque de connaissance et / ou par déni) et qui nous consume de l’intérieur jusqu’à nous mettre KO.

 Pour l’avoir vécu, en avoir parlé avec des personnes concernées ainsi qu’avec des experts,  le burn-out n’est ni une dépression, ni une maladie psychique,  mais un syndrome avec un ensemble de symptômes physiques et physiologiques.

En effet, lorsque le corps et le mental sont sur-sollicités sur la durée et qu’ils n’arrivent pas à se reposer, à se recharger, les conséquences sur l’être humain sont globales et l’affectent dans toutes les dimensions de sa vie.

Quels sont les signes du burn-out?

Ils sont nombreux.

Mais pour donner quelques exemples et comprendre comment il touche chaque partie de notre être, on définira les symptômes à travers les catégories suivantes:

  1. Des manifestations physiques avec des douleurs physiques, des maux de tête, des troubles alimentaires, des vertiges, des troubles du sommeil, de l’insomnie chronique aux réveils nocturnes ou des hypersomnies non reposantes.
  2. Des manifestations émotionnelles avec un sentiment de stress, d’anxiété, d’angoisse, d’irritabilité, de manque de patience, de ruminations (le hamster dans notre tête…), d’idées négatives et dévalorisantes, de culpabilité… Ces sentiments se retrouvent d’ailleurs en opposition avec des injonctions du type : être plus fort, être parfait, faire des efforts, ne pas s’écouter…
  3. Des manifestions cognitives avec des difficultés de concentration, des troubles de la mémoire et de l’attention, de concentration, bref on se traîne…
  4. Des manifestations interpersonnelles avec le désir de s’isoler, avoir du mal à gérer ses émotions, s’énerver facilement, avoir beaucoup de doutes, une culpabilité, ne plus se sentir à la hauteur des autres, se dévaloriser, se dire qu’on “n’y arrive plus” et qu’on “ne va pas encore tenir longtemps”…

Ainsi, maladie ou non, le burn-out consume de l’intérieur et, petit à petit, la victime d’un burn- out s’écroule.

Si vous avez des questions ou des témoignages, n’hésitez pas à les partager sur le forum.

Parfois, le simple fait de parler est une aide en soi.

Souvent, parler permet de trouver des solutions.

Toujours, parler permet de trouver un soutien moral d’où qu’il vienne.

Profiter de notre communauté pour parler….

Vous pouvez évaluer votre burn-out en complétant les tests sur le burn-out et l’épuisement professionnel. Ils ne vous prendront que quelques minutes!

Véronique About

Véronique

Entrepreneur et sophrologue diplômée du CEAS à Paris et de la Sophrology Academy à Ashford, membre de la FEPS, je me suis spécialisée sur les problématiques de stress et de burn-out. N'hésitez pas à me contacter, pour toutes questions ou demande d'accompagnement en sophrologie.