Menu
My burn-out
My burn-out

Burn-out ou dépression maternelle?

Non, le burn-out maternel n’est pas une dépression

Une dépression se traduit davantage par un manque d’énergie ou d’envie dans l’ensemble des champs de la vie de la personne. C’est un état constant de la personne. En revanche dans le cas d’un burn-out maternel on est davantage sur la notion de « wonder woman » avec une femme sur tous les fronts et qui se met beaucoup de pression pour répondre à tous ses objectifs.

Ce sentiment de devoir  “assuré” coûte que coûte est souvent renforcé quand cette dernière est peu ou pas épaulée. Dans ce type de cas, certaines femmes n’hésitent pas à avoir plusieurs casquettes pour répondre aux besoins de ses enfants, de son travail…

On insiste davantage sur la notion d’excès (surcharge mentale, stress) et sur des causes externes (pression sociale, accélération de la vie moderne, manque de soutien ou de relais). C’est l’environnement qui cause une souffrance ou un épuisement car le parent fait trop d’effort pour s’y adapter.

Je vous invite à lire notre article qui détaille les différences entre le burn-out et la dépression.

Comment prévenir un burn-out maternel?

Comme pour chaque burn-out, le prévenir ou en guérir, passe par un étape essentielle.

La reconnaissance et l’acceptation d’un nécessaire lâcher-prise quant à sa volonté d’être un parent parfait.

Accepter

Accepter nos faiblesses, nos manques, nos erreurs est probablement la meilleure chose à faire. Car en relâchant cette pression, ce dictat de la perfection (souvent véhiculé par la société, les médias), il est possible de diminuer le niveau de stress. La production de mauvaises hormones comme le cortisol décroît. Moins tendu, moins soumis aux mécanismes du stress, le parent s’autorise enfin à faire des pauses et à recharger ses batteries.

Lâcher prise

Lâcher prise ne veut pas dire se moquer de tout. Au contraire !

C’est essayer de trouver dans sa vie, même avec ses contraintes, des moments de “off” qui vont rééquilibrer notre physiologie interne et maintenir une meilleure santé.

Vous pouvez vous référer à la rubrique accompagnements pour découvrir qu’elles sont aujourd’hui les thérapies recommandées dans les cas de burn-out.

La patience

La patience adoucit tout mal sans remède.

HORACE

Quand nous allons mal nous aimerions aller mieux dans l’instant. Malheureusement, sortir d’un burn-out nécessite de la patience. De la même manière qu’il s’est construit sur des semaines, des mois voire des années , il va falloir apprendre à changer et à défaire certaines.

Si vous avez des questions relatives à la sophrologie ou comment prévenir ou sortir d’un burn-out n’hésitez pas à me contacter.

Véronique About

Véronique

Entrepreneur et sophrologue diplômée du CEAS à Paris et de la Sophrology Academy à Ashford, membre de la FEPS, je me suis spécialisée sur les problématiques de stress et de burn-out. N'hésitez pas à me contacter, pour toutes questions ou demande d'accompagnement en sophrologie.