Menu
My burn-out
My burn-out

Stress aigu ou chronique – le bon et le mauvais stress

Stress aigu chronique – bon mauvais stress

Nous ne sommes pas égaux face au stress. Chacun d’entre nous réagit et s’adapte différemment en fonction de son histoire, de son expérience, de son état de santé, de sa propre perception de la situation et de sa personnalité. Face à ce maillage possible de réactions, nous allons parler de bon ou de mauvais stress ou encore de stress aigu ou chronique.

La gestion du stress doit donc être individualisée.

Parce que nous ne réagissons pas tous de la même manière face à une situation, il est préférable de suivre un accompagnement individualisé, surtout si vous faites face à un stress de plus en plus envahissant et difficile à gérer. Car mal géré, le stress a un impact très négatif pour chacun d’entre nous sur notre santé. 

Il n’y a donc pas de bon ou mauvais stress à proprement parler, il y a seulement notre capacité à le gérer pour que le stress aigu ne se transforme pas en stress chronique.

Le bon stress…

La “fonction” stress est vitale pour notre survie. Elle nous permet de réagir vite et de répondre à des menaces ou dangers extérieurs. Pour  donner un exemple, ce stress correspond à la décharge d’adrénaline et de cortisol qui va nous permettre d’éviter une voiture si quelques secondes auparavant nous n’étions pas attentif. On parle ici de stress aigu.

Elle est aussi moteur, elle nous donne l’énergie nécessaire pour tout un ensemble de choses comme nous lever le matin, réaliser des projets, nous dépasser, nous motiver…

Ainsi, tant que nous sommes en capacité de répondre et de nous y adapter, le stress sera positif.  Dans ce cas de figure, nous sommes sur des formes de stress dits ponctuels ou aussi appelé stress aigu. Notre attention se  focalise sur l’élément stressant, notre corps produit les hormones pour y répondre et la situation demeure ponctuelle.

Le mauvais stress…

En revanche, le stress devient mauvais et dangereux quand le corps ne trouve pas les ressources ou les réponses adaptées à certaines situations.

En effet, lorsque nous faisons face à des situations de stress qui s’inscrivent dans la durée alors le stress devient chronique. Cette exposition prolongée et répétée au stress met notre corps et notre cerveau en état d’alerte permanent. Les hormones sont sécrétées sans interruption, sans repos, notre organisme va jusqu’à l’épuisement. On parle ici de stress chronique.

Ce stress est insidieux car il s’introduit au fur et à mesure dans notre vie, notre routine. Il devient nous et nous devenons lui. C’est  pour cette raison qu’on ne voit pas le burn-out arriver. Il est devenu une composante de notre vie.

Quel est l’impact de ce mauvais stress ou stress chronique sur notre santé?

Lorsque notre système nerveux sympathique est activé, notre système nerveux parasympathique est inhibé, notre corps ne peut ni se reposer ni se régénérer.

Pour répondre au facteur stress, le corps puise dans ses ressources pour fournir du sucre au cerveau et du gras aux muscles. Le taux de glucose dans le sang est au plus bas et les cellules (composantes de nos organes) n’en n’ont plus assez pour fonctionner correctement.

C’est ainsi qu’au fil des semaines ou des mois, une personne atteint  un état d’épuisement.  Fragilisé, nous tombons plus facilement malades.

Cet épuisement peut entrainer des symptômes plus graves comme des maladies cardiaques, de l’hypertension, une augmentation du taux de cholestérol, du diabète, des ulcères à l’estomac, une diminution des défenses immunitaires etc.

La dérégulation de notre biologie interne  va  impacter négativement nos comportements et notre état émotionnel.

C’est souvent la répétition de stress aigu qui le fait évoluer petit à petit vers un stress dit chronique.

Vous pourrez retrouver l’intégralité des symptômes du stress et du burn-out en cliquant sur leurs liens.

Comment combattre les stress ?

On a tous nos “petits trucs” pour essayer de gérer son stress. Certains vont aller courir, d’autres manger du chocolat, d’autres s’énerver…

Le principe est bon car, souvent, les solutions résident dans les actions. C’est un moyen généralement efficace pour détourner notre attention d’une situation trop stressante et donc difficile à gérer.

Parfois ces actions sont positives mais parfois, elles puisent encore plus de ressources dans notre organismes déjà affaiblit. Tout est une question de bon dosage.

Voici quelques conseils pour vous permettre d’apprendre à gérer votre stress :

  •         Ecouter son corps et sa “tête” pour détecter les premiers signes néfastes du stress ;
  •         Apprendre à identifier quels sont les éléments qui nous stressent;
  •         Comprendre nos réactions lorsque nous sommes en état de stress ;
  •         Trouver une activité adaptée pour réduire ce stress.

Vous pourrez retrouver différentes propositions de thérapies ou d’accompagnement sur le site.

Je ne dirais pas que l’une ou l’autre des techniques est meilleure, ce serait faux. La meilleure technique est celle qui vous convient,  celle avec laquelle vous vous sentez bien, en confiance, celle qui vous motive suffisamment pour entamer à faire ce travail sur vous-même.

De nombreuses études scientifiques s’accordent néanmoins sur les bonnes pratiques dans la gestion du stress  comme la relaxation, le rire…

Pour les adeptes d’une relaxation plus psychique, un moment avec des amis ou en famille, écouter de la musique, lire, écrire, méditer sont des activités bénéfiques pour laisser votre corps et votre tête se reposer et récupérer.

Il est aujourd’hui prouvé que toutes les techniques méditatives comme la sophrologie ou la méditation de pleine conscience réduisent les symptômes de dépression et de stress de façon plus durable qu’une sieste ou même des vacances.

Pour ceux plus enclin à une relaxation plus physique, pratiquer la marche, courir (mais pas un marathon!), faire un tour de vélo, jouer avec ses enfants au parc… sont de très bons anti-stress.

Pour les techniques accompagnées on peut citer des pratiques douces comme le yoga et Tai Chi qui conjuguent mouvements, maitrise du geste et concentration.

Et surtout, respirez !!! La respiration est la base de chaque technique anti-stress, le B.A.BA de votre santé. 

Véronique About

Véronique

Entrepreneur et sophrologue diplômée du CEAS à Paris et de la Sophrology Academy à Ashford, membre de la FEPS, je me suis spécialisée sur les problématiques de stress et de burn-out. N'hésitez pas à me contacter, pour toutes questions ou demande d'accompagnement en sophrologie.